Le 16 Janvier

Cet après-midi, nous avons visité le Cimetière du Père Lachaise où Vincent Delaveau nous a parlé de les pouvoirs et l’influence des gens qui y sont enterrés. Puis, nous sommes allés à la mairie du 20eme arrondissement de Paris ou nous avons bu du café, un grand soulagement par le froid qui nous tuait à l’extérieur. Mais plus important encore, nous avons rencontré Madame la Maire, Frédérique Calandra, qui nous a parlé de la place des femmes dans le domaine de la politique française.

Au Cimetière du Père Lachaise

Le cimetière, qui est le plus grand de Paris, porte le nom du Père François de la Chaise, qui était un  Père catholique de Louis IV. Quand on a ouvert le cimetière, il n’était pas populaire parce qu’il était un peu loin du centre de la ville. Les Français enterraient leurs membres de la famille près de la maison. Il a été popularisé quand on a enterré des gens célèbres comme Jean de la Fontaine, un poète Français très connu et Molière, qui était acteur et auteur. Très vite, le cimetière a commencé à attirer de nombreux parisiens et on a eu besoin de l’agrandir.

Aujourd’hui, le cimetière occupe 44 hectares et il a déjà été aggrandi plusieurs fois. Grace à sa beauté et à la popularité des célébrités qui y sont enterrées, le cimetière attire de nombreux touristes  du monde entier. La plus ancienne partie du cimetière est historique ; on ne la change pas. Mais il y a une partie que le grand public peut utiliser à un prix relativement élevé.

À la mairie

À la mairie, nous avons visité la salle des mariages où se passent les mariages civils dans la présence du maire. La salle est très belle. Elle est décorée avec des peintures qui montent l’histoire et la progression de la France. A l’arrière de la sale, il y a une peinture qui démontre les rôles traditionnels de la femme et de l’homme dans la famille. La peinture entoure une sculpture sur laquelle sont gravés les mots :

  • Article 214 : Le Mari doit protection à sa femme, la femme obéissance a son mari.
  • Article 213 : La femme est obligée d’habiter avec le mari, et de le suivre partout où il juge à propos de résider ; le mari est obligé de la recevoir, et de lui fournir tout ce qui est nécessaire pour les besoins de la vie, selon ses facultés et son état.

La Maire, Madame Frédérique Calandra, est une femme très passionnée du sujet du féminisme. Elle a discuté son mécontentement avec les vues traditionnelles des différences entre l’homme et la femme. C’était une femme très courageuse et amicale.

C’était très intéressant de voir comment la France change d’une culture antiféministe à une culture qui permette aux femmes de prendre les ‘travaux des hommes’. Mais plus intéressant, c’était que la maire actuelle, une femme, travaille dans une salle préalablement dédié aux hommes. La salle des mariages est une salle dont l’histoire reste clairement sur les murs et elle salle raconte sa propre histoire.

-Daphne Basangwa

This entry was posted in Les visites. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s